739

Orignal : comprendre l’impact de nos erreurs!
Par Michel Therrien

 

On attribue parfois les insuccès de chasse à divers facteurs extérieurs telles la météo et l’absence relative d’orignaux. Or, après l’automne, certains chasseurs fréquentent le comptoir des viandes de l’épicerie du coin non pas en raison de l’absence d’orignaux, mais plutôt parce qu’ils ont des habitudes de chasse qui ont parfois beaucoup d’impact sur le résultat escompté.

 

Le fait d’être guide de chasse et gestionnaire de l’équipe des guides Chasse Québec me permet de faire plusieurs réflexions sur diverses expéditions de chasse ponctuées de succès, mais aussi d’insuccès. En outre, lors des réunions post-saison que nous réalisons entre guides, nous réfléchissons sur les éléments à améliorer afin de conserver des taux de succès sans cesse à la hausse tout en permettant aux chasseurs de vivre des expériences enrichissantes. Comme l’équipe des guides se disperse sur divers territoires et partout en province ainsi qu’au Nouveau-Brunswick, il est possible de faire un bon résumé, année après année, des facteurs non contrôlables, mais surtout des facteurs humains qui ont joué un rôle déterminant sur le dénouement des expéditions vécues.

 

Pour en savoir plus sur le sujet, ne manquez pas l’édition Printemps du magazine actuellement en kiosque.

 

Abonnement au magazine papier
Abonnement au magazine numérique (accès immédiat à l’article)

 

Publications similaires