7 946


Voici une vidéo captée par caméra de surveillance le 1er novembre 2011. Elle démontre bien qu’un tir logé aux apophyses de la colonne vertébrale n’est pas un tir mortel (tel que discuté dans l’article Des chevreuils et des orignaux qui ressuscitent, paru dans l’édition Hiver 2011 du magazine Aventure). Plusieurs chevreuils semblent en survivre. Ce chevreuil-ci a été tiré à l’arbalète, quelques jours auparavant, soit le samedi 29 octobre 2011, dans la région de Portneuf. Malheureusement, la flèche a atteint l’animal beaucoup trop haut (tir d’apophyse). Les recherches, même avec un conducteur de chien de sang, n’ont évidemment pas permis de retrouver l’animal. Quelques jours plus tard, le chevreuil a été filmé à un site d’appât. On peut voir la marque laissée par la flèche dans son pelage.

Publications similaires