Import Export Fourrures Les savons sans odeurs pour la chasse

Import Export Fourrures Les savons sans odeurs pour la chasse

Éteindre la lumière
Plus de

Critiques

97 %

Score de l'utilisateur

86 notations
Évaluez ce document

Descriptions :

Import Export Fourrures Les savons sans odeurs pour la chasse

4 CONSEILS D’EXPERTS POUR APPRENDRE – ET CONSERVER – UN CONTRÔLE PARFAIT DE LA GÂCHETTE

TEMPS DE LA GÂCHETTE Les savons sans odeurs pour la chasse

Pour réussir un tir précis, il faut appuyer correctement sur la gâchette.Vous pouvez faire tout le reste correctement, mais si vous vous trompez dans l’action sur la gâchette, vous risquez de mal tirer et de manquer ou, pire encore, de blesser votre animal. Malheureusement, la plupart des chasseurs n’y pensent pas assez, moi y compris.En regardant en arrière, après plus de 40 ans de chasse, je sais que j’ai fait quelques erreurs à cause d’un mauvais contrôle de la détente. Alors, qu’est-ce qui fait une bonne pression sur la gâchette ?

#N° 1 MISNOMERS Odeurs pour la chasse

On entend souvent dire qu’il faut ” presser ” la gâchette, mais ce n’est pas le cas. Presser implique que vous transmettiez une force égale à la fois avec votre doigt de détente, en le tirant vers l’arrière, et avec votre main, en la contractant et en la déplaçant légèrement vers l’avant. Cependant, contracter la main de cette manière peut entraîner le basculement du fusil et un léger déplacement du canon et du point de visée. Au contraire, la pression doit être exercée uniquement avec le doigt de la gâchette.Et tant que nous parlons de terminologie, nous devrions également considérer le mot “tirer”. En fait, vous n’appuyez pas sur la gâchette, mais vous la poussez ou la pressez. Vous pouvez penser qu’il s’agit de sémantique ou que je coupe les cheveux en quatre, mais la façon dont nous nous référons et pensons à une action influence la façon dont nous l’exécutons. Donc, encore une fois, ce que nous voulons faire, c’est appuyer ou pousser sur la gâchette, pas la tirer.

#2. BIEN FAIRE LES CHOSES

Comme pour toute action répétitive, le fait de l’exécuter de la même manière à chaque fois permet d’obtenir des résultats plus cohérents – le swing de golf en est le parfait exemple. Trop de chasseurs se contentent de placer leur doigt de tir à l’intérieur du pontet, sans se soucier de l’endroit où il se pose sur la gâchette. Ce n’est peut-être pas surprenant, car l’excitation de se préparer à tirer sur un animal rend souvent difficile de penser clairement à quelque chose d’aussi mineur. Mais le manque d’uniformité dans l’emplacement et la manière dont votre doigt repose sur la détente peut entraîner une sensation différente à chaque tir, ce qui se traduit par des variations non souhaitées dans la manière dont le tir est effectivement déclenché. Vous devez faire les choses correctement, et de manière cohérente, chaque fois que vous vous préparez à tirer.Ne pas presser ou tirer la gâchette, mais l’appuyerL’endroit exact où le doigt doit entrer en contact avec la gâchette peut varier d’un tireur à l’autre – tout dépend de la taille de la main de la personne et de la taille de la poignée du fusil. Quoi qu’il en soit, le point de contact doit se situer quelque part sur le dernier coussinet de votre doigt. Évitez d’utiliser le bout de votre doigt ou le creux de la dernière articulation ; vous devez vous situer quelque part entre les deux.J’ai entendu dire que vous devriez être surpris lorsque votre fusil se déclenche, mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Les armes à feu d’aujourd’hui ont généralement des gâchettes nettes et propres – la plupart sont réglables – et avec un peu de pratique, vous apprendrez exactement quand la gâchette de votre fusil va se briser. Vous voulez choisir délibérément le moment où votre fusil se déclenchera, alors faisons un compromis et appelons cela une mini-surprise.Une fois que vous avez un animal en ligne de mire et que votre doigt est correctement positionné sur la détente, prenez une inspiration, laissez-la s’échapper lentement et appuyez sur la détente avec une pression constante et régulière. N’oubliez pas que tout est inutile si vous appuyez sur la gâchette.

#3. LE SUIVI

Il n’est pas rare de passer un temps considérable à aligner votre tir, à vous préparer mentalement et physiquement, puis à relâcher instantanément votre prise sur votre fusil après avoir appuyé sur la détente. Mais cela peut conduire à une mauvaise précision, car un bon suivi est essentiel, même sur des animaux immobiles. Il se passe beaucoup de choses après l’enfoncement de la gâchette : la gâchette libère le marteau, qui frappe l’amorce ; l’amorce s’enflamme, enflammant à son tour la poudre ; puis la pression augmente, poussant la balle dans le canon. Bien que tout cela se produise en quelques millisecondes, cela laisse suffisamment de temps pour qu’un léger mouvement du doigt de la gâchette ou de la main affecte le tir.Pour garantir une précision maximale, continuez à appuyer régulièrement sur la gâchette tout en maintenant votre main sur le fusil jusqu’à ce que vous soyez sûr que la balle a quitté le canon. Et comment savez-vous que la balle a quitté le canon ? C’est simple : lorsque la balle frappe la cible.

#4 PRACTICE

Pour devenir compétent en matière de pression sur la gâchette, rien ne remplace l’entraînement. Que ce soit sur le champ de tir avec des munitions réelles ou en tirant à sec en toute sécurité, le fait de réfléchir et de s’entraîner à la pression de la détente contribue grandement à la rendre cohérente et fiable, et fait de vous un tireur plus précis.KEN BAILEY-14 JUIN 2022Source: Outdoor canada / https://www.outdoorcanada.ca/4-expert-tips-for-learning-and-maintaining-perfect-trigger-control/  

1 Item

Casts

Kate Nadeau Mercier

Kate Nadeau Mercier Directrice générale du réseau ACP et coordonnatrice Filles de Bois
Femme engagée dans le milieu de la chasse et de la pêche au sein des différents dossiers fauniques
1 Item

Crews

Equipe Aventure Chasse Pêche

Equipe Aventure Chasse Pêche