4 576

LES QUÉBÉCOIS(ES), ET L’ACQUISITION «LÉGALE» D’UNE ARME À FEU

Oui, c’est au Québec que nous devons subir la haine, l’acharnement et la vengeance des groupes anti-armes à feu et ce, avec l’apport de nos deux gouvernements provincial et fédéral.

Les Québécois(ses) sont-ils des criminels plus que la population des autres provinces au Canada? Je n’en crois rien et pourtant c’est ce que croyaient les libéraux de Philippe Couillard en remettant de l’avant une formule inutile et coûteuse qui a échoué partout, soit l’enregistrement des armes, démarche qui n’a rien à voir avec la sécurité publique et la prévention du crime. La population doit savoir que le fait de mettre le numéro de série d’une arme dans une banque de données ne prévient en rien la commission d’un crime.

VIOLENCE FAITES AUX FEMMES ET PRÉVENTION

Monsieur Trudeau, lors de la commémoration du drame de la Polytechnique, s’est servi de cette occasion avec le vibrato dans la voix pour dire que son gouvernement allait abolir les armes d’assaut au grand plaisir des personnes présentes.
Toutefois, Monsieur Trudeau n’a pas dit que les armes d’assaut selon le code criminel sont déjà interdites et qu’elles ne se vendent légalement nulle part au Canada. Plus encore, lors de cette même cérémonie, une porte-parole déclarait que Monsieur Trudeau allait bannir la Ruger mini 14, — cette arme ne possède aucune caractéristique d’une arme d’assaut, c’est une arme de chasse avec une chargeur à cinq balles–. Tant qu’à vouloir prévenir des meurtres, parlons de celui de Pointe-aux-Trembles par exemple, où une mère et ses deux fils de 2 et 4 ans ont été étranglés (à noter qu’il n’y a pas eu d’armes à feu), il aurait été opportun pour Monsieur Trudeau d’annoncer que dans une prochaine législation, une ordonnance de la Cour serait désormais assortie du port d’un bracelet électronique pour les criminels, nous aurions enfin pu assister à l’émission d’une mesure préventive.
Il importe aussi de noter que Statistiques Canada rapportent que les crimes impliquant les armes à feu au Canada représentent en moyenne 2 %, et au Québec moins de 1%. À l’opposé, les crimes commis avec armes blanches et autres objets contondant s’élèvent à 94%.

LOI C-71 BANNIR LES ARMES DE POINGS…

Cette mesure est pour les Québécois(ses) un autre registre inutile comme l’immatriculation et la loi 9 toutes deux mises en placent par les libéraux de Jean Charest, inutiles et surtout non-préventives.
Bannir les armes de poings est irrecevable, pourquoi? Les honnêtes citoyens ne pourraient plus pratiquer leur sport et les criminels continueraient à faire ce qu’ils font déjà.

DÉSINFORMATION ET FAUSSES STATISTIQUES

Certains médias émettent de fausses statistiques, et de plus, ces commentateurs sont mal informés ou mal intentionnés. Le nombre d’armes immatriculées selon ces médias serait de 60% ce qui inclurait donc toutes les armes en inventaire dans tous les magasins, mais ces armes n’appartiennent à «personne»!!!

CONCLUSIONS POUR TOUS LES ÉLUS

Nous demandons à tous les élus(es) de cesser de vous acharner sur les honnêtes citoyens qui agissent en toute légalité, et de vous attaquer à la criminalité en appliquant le code criminel.
On ne contrôle pas et on n’a pas la prétention de prévenir les crimes en contraignant les honnêtes citoyens avec des mesures qui n’ont rien à voir avec la sécurité publique. Toutes ces démarches sont inutiles, et un honteux gaspillage de fonds publics couronne le tout.

En conclusion, à titre de membre de la Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs, je demande à ma Fédération d’intervenir auprès de mon Gouvernement, qui se dit à l’écoute des citoyens, afin d’abolir le présent registre inutile, et encore une fois qui ne prévient en rien la criminalité.

Roland Côté
Retraité de la GRC
Instructeur en sécurité sur le maniement des armes

Publications similaires