Viens, je t’emmène chasser ! FédéCP

Viens, je t’emmène chasser ! FédéCP

Éteindre la lumière
Plus de

Critiques

40 %

Score de l'utilisateur

5 notations
Évaluez ce document

Descriptions :

Abonnez-vous
Abonnez-vous

Viens, je t’emmène chasser ! FédéCP

Viens, je t’emmène chasser ! FédéCP. La FédéCP représente les chasseurs et les pêcheurs du Québec et compte aujourd’hui plus de 200 associations regroupant à leur tour plus de 125 000 membres répartis dans toutes les régions du Québec. Tous partagent le même désir, soit celui de pratiquer la chasse et la pêche sportives dans le respect de nos habitats fauniques au cours des générations à venir. Par le travail et l’influence de ses membres, des centaines d’actions ont été accomplies pour la conservation des ressources et le développement des activités de prélèvement faunique. Depuis plus de 75 ans, la FédéCP représente ces passionnées et constitue leur voix dans la gestion de la faune et la défense de leurs droits de chasse et de pêche.En novembre 1946, à Québec, a eu lieu le premier rassemblement de « sportsmen » et de propriétaires de clubs et de territoires privés. Interpelés par le désir commun d’unir les associations de chasse et de pêche de la province et de s’impliquer activement dans la conservation du gibier, du poisson et des ressources naturelles,  ils ont paraphé la charte de la Fédération des associations de chasse et de pêche du Québec. Sous l’égide de premier président, M. Bernard Castonguay, le bulletin de liaison des membres, édité dès 1947 sous le nom de « Nouvelles de la fédération », faisait état de résolutions fermes pour éliminer toute influence politique de la gestion de la faune et donner plus de pouvoir et de moyens aux gardes-chasse et aux législateurs pour combattre le braconnage et la mauvaise gestion des ressources. Un premier pas, dont les effets sont encore ressentis aujourd’hui. L’évolution des visions sociales sur la chasse, la pêche et la nature a amené la jeune fédération à s’adapter rapidement au passage du temps. La disparition des clubs privés, majoritairement américains, et la volonté des gens de s’impliquer de façon individuelle ont ainsi marqué l’adolescence de la Fédération.  Transformations sociales et modernisme obligent, la Fédération des associations de chasse et de pêche du Québec est devenue en 1965 la Fédération québécoise de la faune et a poursuivi son déploiement.Héritage faune, la fondation officielle de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, a été fondée en 1980. Il s’agit de la première fondation québécoise à se donner pour mission la restauration des habitats fauniques. Quinze ans plus tard, la Fédération poursuit son développement et crée une seconde filiale, Sécurité nature. Celle-ci se voit confier un des grands champs de compétence de la fédération, soit le développement d’un comportement responsable chez les chasseurs et les pêcheurs du Québec. Ce n’est qu’en 2008 que l’organisation prendra le nom de Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs. Aujourd’hui, la Fédération est ancrée sur une structure solide basée sur la force vive de ses membres. C’est grâce à leur passion et leur implication qui ont traversé les années que la FédéCP est considérée comme l’un des premiers organismes à vocation faunique toujours actif au Québec. L’une des priorités majeures de la Fédération est le recrutement de la relève.  Elle s’implique également avec grand intérêt dans la gestion des espèces fauniques (ours noir, cerf de Virginie, caribou, orignal, dindon sauvage, bar rayé, perchaude, touladi, etc.) de concert avec ses partenaires et autorités compétentes. Elle met en valeur l’aspect légitime, traditionnel et patrimonial des activités de chasse et de pêche, et s’assure de leur pérennité. Le succès de la FédéCP est dû à l’appui, à l’implication et au travail convaincu de ses membres. Les dossiers d’actualité sont ainsi suivis activement au nom des chasseurs et des pêcheurs québécois, avec la même vision de conservation, de développement et de mise en valeur de la ressource qu’avaient les membres fondateurs il y a presque trois quarts de siècles.

Trouver une formation FEDECP

Sécurité nature, la filiale éducative de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, est mandatée par le gouvernement pour diffuser au Québec les cours menant à l’obtention du certificat du chasseur. En raison de la pandémie de Covid-19, nos formations en classe ont été adaptées aux normes sanitaires en vigueur, ce qui impacte le nombre de formation que nous sommes en mesure d’offrir. Il est donc normal qu’un moins grand nombre de cours en salle soient offerts. Surveillez les calendriers des cours, ceux-ci sont mis à jour régulièrement et des cours s’ajoutent. Des formations en ligne sont également disponibles. Nous vous encourageons à les consulter (détails ci-dessous).

source 

Chasse au cerf en hiver chasser

Même si la chasse au mirador et à l’aveugle sont les techniques de chasse au cerf les plus efficaces au début de la saison, une fois que l’hiver commence, l’utilisation de ces techniques conduira probablement à de nombreux jours de frustration sans même voir un seul cerf.En effet, lorsque le mauvais temps arrive et que les conditions deviennent plus difficiles, les chevreuils sont confinés dans de petites poches de couverture où ils peuvent manger et se coucher relativement en sécurité et où il n’y a pas trop de choses à faire autour, donc une fois l’hiver arrivé, il n’y aura pas trop de signes d’activité des chevreuils dans les environs.Il sera alors préférable de quitter votre mirador ou votre affût et d’aller sur le terrain pour une chasse tranquille. Si elle est correctement réalisée, cette technique augmentera vos chances d’aller vers le cerf au lieu d’attendre qu’il s’approche de vous, mais il est plus facile de dire que de faire, et maîtriser l’art de la chasse à l’arrêt vous demandera beaucoup d’efforts, de patience et de pratique.En attendant, vous pouvez suivre les conseils suivants pour faciliter votre apprentissage, augmenter votre taux de réussite (au moins un peu) et finalement devenir un remarquable chasseur de cerfs morts.La première chose que vous devez savoir est que la chasse au cerf mort est une question de patience, donc si vous êtes de ces chasseurs toujours pressés, reconsidérez la chasse au cerf mort.Une fois que vous avez considéré la patience comme la compétence clé pour la chasse au cerf immobile, il est temps de prendre conscience que tout est question de technique. Faire attention aux détails, se déplacer lentement, devenir indétectable et être prêt à tirer à tout moment ne sont que quelques-unes des aptitudes que vous devrez développer pour devenir un chasseur de cerfs immobiles accompli.Pour augmenter vos chances et vous faciliter la tâche, il vous sera utile de savoir que : Chasse au cerf immobile

1. Le mauvais temps est un allié chasser

Avec la neige ou la pluie, l’odorat du cerf sera altéré, ce qui augmentera vos chances ; de plus, une pluie ou une neige abondante couvrira tout bruit que vous pourriez faire et contribuera à fondre votre silhouette dans l’environnement.En une seule phrase, le mauvais temps est votre meilleure couverture.

2. Quelles que soient les conditions météorologiques, déplacez-vous dans le sens du vent.

Sinon, votre odeur parviendra aux bêtes bien avant que vous ne puissiez les voir, ce qui les fera fuir.

3. Suivez les traces fraîches sur la neige

Ces traces ne vous mèneront peut-être pas à un animal précis, mais à une zone où il y a de l’activité de cerfs. Une fois sur place, ce sera une question de temps pour trouver un mâle.

4. Déplacez-vous lentement et sans bruit chasser

Se déplacer lentement implique un pas à la fois, avec des intervalles arrêtés entre chaque pas. Se déplacer lentement est la clé pour rester indétectable et se fondre dans le décor, mais ce n’est pas suffisant car il faut aussi être silencieux.Même un petit craquement de braille sur un seul pas suffira à rendre tous vos efforts inutiles, alors restez aussi silencieux que possible et en cas de bruit indésirable (et parfois inévitable), suspendez votre mouvement pendant un moment et attendez que les cerfs pensent que tout va bien.

5. Restez concentré et prêt à tirer chasser

Il suffit d’une étincelle de distraction pour que la chasse tranquille prenne fin de manière soudaine et frustrante ; restez donc concentré sur votre objectif et soyez prêt à faire feu dès que vous en avez l’occasion.À cet égard, gardez votre arme en permanence en position de visée et soyez prêt à tirer à tout moment ; ce sera peut-être votre seule chance et vous ne voudrez pas la manquer.Comme on peut le voir, la chasse au cerf n’est pas une tâche facile, il faut beaucoup de pratique et d’expérience pour la maîtriser, mais une fois que vous maîtriserez la technique, ce ne sera qu’une question de temps pour devenir l’un des meilleurs chasseurs de cerf.SOURCE: ghilliesuitshoP / https://www.ghilliesuitshop.com/blogs/ghillie-suit-shop-blog/winter-deer-hunting