Par Réjean Lemay

De plus en plus de chasseurs désirent procéder eux-mêmes au débitage de leur venaison. Pour plusieurs, c’est une façon de prolonger, en groupe, le plaisir de récolter un orignal. Tandis que pour d’autres, c’est l’aspect monétaire qui les pousse à tenter cette nouvelle expérience. Transformer la bête que vous avez récoltée d’un bout à l’autre, soit de l’éviscération jusqu’à la congélation, amplifiera à coup sûr votre sentiment de fierté. Voici dans un premier temps comment débiter soi-même les quartiers avant d’un orignal. Dans le prochain numéro, nous verrons comment procéder pour les quartiers arrière.